La Toxine Botulique
(Les mentions de ce paragraphe sont portées à titre indicatif)

Comprendre son action :

La toxine botulique est une neurotoxine qui agit au niveau de la jonction nerf-muscle en bloquant la transmission de l'influx nerveux. Injectée directement dans les muscles pour diminuer leur force de contraction, elle réalise une "anesthésie prolongée" avec remise en tension secondaire et un lissage de la zone. De ce fait, de faibles quantités de cette substance vont, en diminuant la contraction de certains muscles du visage, réduire très spectaculairement les rides.

La toxine botulique est donc logiquement utilisée dans le traitement des rides du haut du visage et en particulier les rides horizontales du front, mais aussi les rides « du lion », (verticales, entre les sourcils) et celles de « la patte d'oie » (aux coins des yeux).

Chaque muscle possède de nombreux récepteurs aux influx nerveux qui le commandent. Chimiquement, la toxine botulique va bloquer certains de ces récepteurs, UNIQUEMENT à l'endroit où elle est injectée. Ainsi, en quelques jours, la capacité du muscle à se contracter va diminuer, voire disparaître complètement, selon la dose injectée. Il est très important de rappeler que cet effet est toujours réversible, après quelques mois, car le muscle créera progressivement de nouveaux récepteurs nerveux opérationnels.

Cette réversibilité est un avantage sur le plan de la sécurité du traitement, mais oblige a reproduire à intervalles réguliers les injections afin d’en conserver le bénéfice.

Les injections :

Les injections doivent être pratiquées par un médecin expérimenté, formé, utilisant de très fines aiguilles et des doses adaptées.

Ceci en fait un traitement esthétique peu douloureux et très peu contraignant car la personne peut maintenir une vie sociale sans aucune éviction, pouvant même reprendre son activité immédiatement après le protocole (en respectant cependant les recommandations qui seront rappelées par le praticien).

Le résultat se manifeste 1 à 8 jours après la séance et dure en moyenne 6 mois. Et comme les muscles traités perdent petit à petit l'habitude de se contracter, on peut prétendre, après 3 à 4 séances, ne traiter que tous les 6 à 9 mois.

Il est habituel de commencer de traiter les rides entre 35 et 40 ans, âge "idéal" car les muscles vont ainsi être "bloqués" et donc moins se mobiliser pour enfin s’atrophier, tel un muscle après plusieurs semaines sous un plâtre. (Le corollaire à ce phénomène est que les muscles injectés tôt perdront de leur puissance avec le temps, se contracteront moins et dessineront moins de rides les années suivantes).

Les risques :

Les faibles doses employées en esthétique, par rapport aux doses employées pour traiter certaines maladies neurologiques, tendent à éliminer les effets toxiques du produit sur l'organisme.

Les inconvénients :

Ils sont passagers et mineurs, notamment à type de maux de tête, ou d'hématomes aux points d'injection (très rares et légers). Dans la plupart des cas, rien ne se remarque dans l'heure qui suit le traitement.

Parfois, les muscles assimilent de façon légèrement asymétrique le produit et le médecin injecteur saura juger de la nécessité d’une retouche, en tenant compte évidemment de l'avis de la personne.

Conclusion :

Les injections de toxine représentent donc un traitement très efficace des rides du haut du visage, peu agressif et quasi indolore. Elles donnent un regard plus lumineux ainsi qu’un visage plus reposé.

Après une seule séance

Toxine botulique - avant Toxine botulique - après

Avant / Après

Toxine botulique - avant Toxine botulique - après

Contraction Avant / Après

Toxine botulique - avant Toxine botulique - après

(Les clichés présentés ci-dessus sont tous issus du book du Dr Pajtler. Toute reproduction est interdite et expose à des poursuites judiciaires)

Pour en savoir (encore) plus : www.afme.org